LA NUIT A SON EXISTENCE

Arrêt d’urgence dans une voiture.
Danse-théâtre. Création 2015.

La nuit a son existence

« Les choses de la vie s’arrêtent, simplement, puisqu’il fait nuit.
Et j’ai la sensation que moi aussi je peux m’arrêter. Un peu. »
Jeanne Benameur, Profanes

Une femme invite un(e) spectateur(trice) à entrer dans une voiture. C’est son habitat, son lieu de sommeil. Eclairée par le plafonnier, cette femme se tourne et se retourne sur son siège. Elle offre danse et confidence au creux de l’oreille.

La recherche du sommeil, la fin d’un cycle diurne, c’est un moment où l’énergie bascule. Le temps s’étire pendant ces heures blanches. C’est comme si on avait perdu la recette du sommeil. L’insomnie tombe du ciel. Elle révèle les failles.
Dans notre contexte d’accélération sociale, la nuit échappe-t-elle à un temps normé ? La nuit s’appréhende par des effets de contraste : vide/saturation, silence/bruit, obscurité/éclairage…
La nuit questionne notre capacité à résister à l’accélération sociale.

C’est dans l’écart, l’interstice que l’entresort chorégraphique La nuit a son existence s’inscrit. Il est question de donner un visage humain à la nuit, d’incorporer du subjectif dans la nuit.
La proximité physique avec le spectateur renforce l’intimité et l’émotion. Cet arrêt d’urgence offre un visage à la ville nocturne.

La nuit a son existence


MÉDIAS

Vous pouvez découvrir
le dossier de création par ici,
des photos en allant par là
une émission de radio en cliquant ici,
et ci-dessous découvrez une mise en bouche de cette création.

La nuit a son existence - vidéo

 

 

 

 

 

 

 


Avec : Lucile Rimbert

Vidéo : Pauline Charrière

Coproductions : 

Nil Obstrat (Saint-Ouen l’Aumône)
Espace Périphérique (Parc de la Villette/Paris)
Red Plexus (Marseille)

Avec le soutien du Réseau Déambulation

RETROUVEZ LA NUIT A SON EXISTENCE :

Samedi 10 novembre 16h à 19h MAIF Social Club Paris (3e)
Du 25 au 26 mai 2019 *option Festival Ribambelle Centre Culturel Pablo Picasso Homécourt (54)

Toutes les dates de la compagnie lu²

Les commentaires sont fermés